Attentats de Paris: l'enquête jusqu'à présent


Rubriques connexes

  • Attentats de novembre 2015 à Paris

légende des médiasComment les attentats de Paris se sont déroulés le 13 novembre 2015

Alors que les enquêteurs français et belges continuent d'examiner les événements entourant les attentats meurtriers de Paris, que savons-nous de leurs découvertes à ce jour?

Combien d'attaquants y avait-il?

Au moins neuf personnes auraient été directement impliquées dans la réalisation des attaques, toutes les neuf sont maintenant mortes. Un dixième suspect, Salah Abdeslam, est toujours en fuite.

Sept des suspects ont été nommés; trois autres n'ont pas encore été identifiés par la police.

Les services de sécurité français cherchent à savoir si Salah Abdeslam a pu faire partie d'une quatrième attaque planifiée, qui n'a jamais eu lieu, dans le 18e arrondissement.

Une ceinture suicidaire contenant des explosifs a été retrouvée dans le quartier de Montrouge, dans le sud-ouest de Paris, le 23 novembre, près de l'endroit où le suspect avait été placé par téléphone portable la nuit des attentats.

L'organisateur présumé des atrocités,

Abdelhamid Abaaoud, a été tué lors d'une descente de police dans le quartier de Saint-Denis à Paris cinq jours après les attentats.

Les assaillants semblent avoir travaillé dans trois équipes coordonnées utilisant le même type de fusils d'assaut et portant le même type de gilets-suicide, a déclaré le procureur de Paris, François Molins.

  • Trois assaillants se sont fait exploser devant le Stade de France, au nord du centre de Paris
  • Un assaillant est mort après avoir fait exploser ses explosifs au café Comptoir Voltaire sur le boulevard Voltaire
  • Trois hommes portant des gilets-suicide ont été impliqués dans l'attaque la plus meurtrière de la nuit, à la salle de concert du Bataclan, au cours de laquelle 89 personnes ont été tuées. Deux des hommes armés sont morts après avoir fait exploser leur gilet; le troisième a été abattu par la police

M. Molins a déclaré qu'un plan visant à lancer une autre attaque, par une quatrième équipe de militants, aurait pu être contrecarré par les raids de Saint-Denis.

Trois personnes sont mortes dans une fusillade, dont Abdelhamid Abaaoud et sa cousine, Hasna Aitboulahcen.

On croyait initialement qu'elle avait fait exploser un gilet d'explosifs pendant le raid – mais Les responsables français ont déclaré plus tard que ce n'était pas le cas.

L'identité du tiers n'a pas été établie.

Carte de Paris montrant le site des attaques et d'autres lieux connexes

droit d'auteur d'imageAFP

Que savons-nous des attaquants?

Bataclan:

  • Omar Ismail Mostefai était un ressortissant français d'origine algérienne de 29 ans. Il était connu de la police comme un petit criminel et a été identifié en 2010 comme un radical islamique présumé. Depuis lors, il semble avoir pu se rendre en Syrie; il a peut-être aussi passé du temps en Algérie. Il s'est fait exploser après le massacre du Bataclan
  • Samy Amimour, un Français de 28 ans, a été accusé d'infractions terroristes en 2012 pour avoir prétendu qu'il avait prévu de se rendre au Yémen. Il a été placé sous contrôle judiciaire, mais a ensuite été retiré du radar. Les médias français disent qu'il était avec le groupe militant État islamique (EI) en Syrie l'année dernière et qu'il est ensuite retourné en France sans être détecté. Amimour s'est également fait exploser au Bataclan
  • Un autre attaquant mort, qui n'a pas encore été identifié

Stade de France:

  • Bilal Hadfi était un ressortissant français de 20 ans qui avait vécu à Bruxelles. Les procureurs belges ont déclaré qu'ils savaient qu'il était allé se battre avec l'EI en Syrie, mais ne savaient pas qu'il était revenu. Il s'est fait exploser après s'être vu refuser l'entrée au stade
  • Un homme qui s'est rendu en Europe via la Grèce en utilisant un faux passeport syrien au nom de "Ahmad al-Mohammad". Il se faisait peut-être passer pour un réfugié syrien. Il a été le premier des trois à se faire exploser au stade du Stade de France
  • Un autre assaillant mort identifié par la BBC comme étant M al-Mahmod. Il s'est fait exploser à l'extérieur du stade. Il est arrivé sur l'île grecque de Leros le 3 octobre, voyageant avec Ahmad al-Mohammed

Bars et restaurants:

  • Brahim Abdeslam, 31 ans, un Français vivant à Bruxelles, s'est fait exploser au Comptoir Voltaire. Il était connu de la police belge, ayant voyagé en Turquie cette année dans l'intention de se rendre en Syrie et a été expulsé par les Turcs vers Bruxelles. Il avait un bar dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, qui aurait par la suite été fermé par la police pour trafic de drogue.
  • Abdelhamid Abaaoud, 28 ans, décrit comme le meneur des attentats de Paris. Les enquêteurs pensent qu'il a été impliqué dans les meurtres de bars et de restaurants. Ses empreintes digitales ont été retrouvées sur une Kalachnikov laissée dans la voiture Seat abandonnée à Montreuil. Il a grandi dans le quartier bruxellois de Molenbeek et était un associé de Salah Abdeslam
  • Les médias français ont déclaré qu'un autre attaquant non identifié était également impliqué, mais cela n'a pas été confirmé

4e attaque?

  • Salah Abdeslam, 26 ans, le frère cadet de Brahim, est toujours en fuite, après s'être échappé de Paris après les attentats. Il aurait travaillé pendant un certain temps sur le réseau de tramway de Bruxelles et aurait passé du temps en prison avec Abdelhamid Abaaoud. Les habitants ont déclaré qu'il consommait régulièrement de l'alcool et des drogues au bar de son frère

Où est Salah Abdeslam maintenant?

Une chasse à l'homme massive pour l'attaquant présumé se poursuit. Les responsables français ont déclaré qu'ils ne savaient pas s'il était en France.

La police a arrêté sa voiture trois fois dans les heures qui ont suivi les attentats, la dernière fois près de la frontière belge, mais les a laissés partir, lui et ses deux compagnons de route, car ils n'étaient pas sur une liste de recherche à l'époque.

droit d'auteur d'imagePolice Nationale / Twitter

La police belge a enquêté sur des rapports d'observations possibles. La voiture dans laquelle voyageait Salah Abdeslam a été retrouvée par la police à Bruxelles et emmenée.

Les deux hommes qui étaient avec Salah Abdeslam – Mohammed Amri, 27 ans, et Hamza Attou, 20 ou 21 ans – ont été accusés d'infractions terroristes. Les trois hommes sont tous de Molenbeek, qui reste une priorité pour les enquêteurs.

Un avocat de l'un des hommes inculpés a déclaré avoir aidé son ami sans le vouloir, après avoir répondu à un appel pour aller le chercher à Paris.

Sur quoi la police enquête-t-elle d'autre?

Mouvements d'Abdelhamid Abaaoud

Les enquêteurs n'ont pas encore dit comment un militant qu'ils croyaient être en Syrie a pu rentrer en France sans être détecté. Plus immédiatement, ils ont tenté d'établir ses mouvements peu avant, pendant et après les attaques de vendredi.

Les procureurs français ont déclaré qu'Abaaoud avait été capturé par des images de vidéosurveillance à la station de métro Croix de Chavaux à Paris la nuit des meurtres.

Les images ont été capturées à 22h14 heure locale dans la gare du quartier de Montreuil, moins d'une heure après que des hommes armés aient ouvert le feu sur des cafés et restaurants du quartier du Canal St-Martin et alors que d'autres attaques se poursuivaient.

La vidéo le place près de la voiture noire Seat trouvée à Montreuil plus tard, qui a été louée par Brahim Abdeslam et qui aurait été utilisée dans l'attaque des restaurants.

Véhicules

Deux voitures connues pour avoir été utilisées dans les attaques ont été au centre des activités de la police.

Une VW Polo noire – louée par Salah Abdeslam en Belgique et utilisée par les assaillants du Bataclan – contenait des tickets de stationnement émis à Molenbeek. Ce sont ces derniers qui auraient alerté les enquêteurs français sur un lien avec ce quartier.

En plus de la VW Polo et du Seat retrouvés abandonnés dans l'est de Paris, une Renault Clio noire a été retrouvée garée dans le 18e arrondissement de Paris. Il a été enregistré en Belgique et loué sous le nom de Salah Abdeslam, a rapporté le journal français Libération.

Une quatrième voiture, une VW Golf, a été emportée par les enquêteurs belges à Bruxelles.

C'est le véhicule dans lequel Salah Abdeslam voyageait lorsqu'il est rentré en Belgique samedi matin.

droit d'auteur d'imageAFP

légendeCette VW Golf a été emmenée par la police dans le quartier Molenbeek de Bruxelles

Hébergement

On sait que la police a découvert deux endroits qui auraient été utilisés par les assaillants présumés avant les attaques.

Les enquêteurs ont fouillé une maison dans la banlieue parisienne de Bobigny qui avait été louée par l'un des kamikazes, mais auraient trouvé peu de preuves utiles.

Des seringues ont été retrouvées dans une chambre d'hôtel qui aurait été louée par Salah Abdeslam dans la banlieue est d'Alfortville – visible dans vidéo publiée par le magazine français Le Point.

Le Point émet l'hypothèse qu'ils auraient pu être utilisés pour fabriquer les gilets d'explosifs déclenchés par sept des assaillants ou pour prendre de la drogue.

Les informations recueillies à partir de conversations téléphoniques sur écoute, de surveillance et de témoignages ont ensuite conduit la police à prendre d'assaut le bâtiment de la rue du Corbillon à Saint-Denis à la recherche d'Abdelhamid Abaaoud.

Frère d'Abaaoud

Il est apparu que le jeune frère d'Abdelhamid Abaaoud a été arrêté le mois dernier au Maroc.

Yassine Abaaoud a été arrêté après son arrivée dans la ville natale de son père, Agadir, ont indiqué des sources de sécurité marocaines. Il est détenu depuis lors.

On ne sait pas s'il a un lien avec les attentats de Paris et la police marocaine n'a donné aucun détail sur les raisons pour lesquelles elle le détenait.

légendeLa police française a été autorisée à porter ses armes à feu en service ou en dehors

Autres personnes en France

La police et les gendarmes français ont continué à mener des raids à la recherche d'associés présumés des assaillants et d'autres djihadistes. Du 15 au 20 novembre, 793 raids ont eu lieu, entraînant 107 arrestations, a déclaré le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

164 autres personnes ont été assignées à résidence.

On ne sait pas quels liens, le cas échéant, ces personnes peuvent avoir avec les attaquants.

Samedi, la police française a libéré sept des huit personnes arrêtées lors du raid massif de Saint-Denis, ont indiqué les procureurs selon l'agence de presse AFP.

Cependant, Jawad Bendaoud – qui a admis avoir prêté l'appartement à deux personnes de Belgique "en guise de faveur", mais a nié en savoir plus – est toujours en garde à vue.

En savoir plus sur la connexion belge

Les autorités belges ont jusqu'à présent accusé quatre personnes d'implication dans les attentats.

Un autre homme, un Belge d'origine marocaine, Ahmad Dahmani, 26 ans, a été arrêté dans un hôtel de luxe à Antalya, en Turquie, avec deux autres suspects, ont déclaré les autorités turques à la BBC.

Il aurait été en contact avec les suspects qui ont perpétré les attentats de Paris, a déclaré un responsable. Il est arrivé en Turquie d'Amsterdam le 14 novembre; il n'y a aucune trace des autorités belges ayant mis en garde la Turquie à son sujet, c'est pourquoi il n'a pas fait l'objet d'une interdiction d'entrée, a déclaré le responsable.

Connexion allemande possible

La police allemande interroge un Algérien de 39 ans sur d'éventuels liens avec les assaillants parisiens.

Il est détenu à Arnsberg, près de Dortmund, et vit dans un centre d'accueil de réfugiés.

Deux Syriens ont rapporté qu'il avait parlé plusieurs jours avant les attentats du 13 novembre d'un acte de violence à Paris.

Une note manuscrite a été trouvée derrière l'armoire de sa chambre, disant: «Ali Baba 4, 13.11 Paris».

L'homme a dit à la police qu'il était innocent.

Si les États-Unis peuvent aider

Au moins quatre des attaquants parisiens étaient répertoriés dans une base de données centrale de lutte contre le terrorisme maintenue par la communauté du renseignement américain, ont déclaré des responsables américains à l'agence de presse Reuters.

Au moins un était également sur une liste d'interdiction de vol, ont déclaré des responsables.

Rubriques connexes


CLIQUEZ ICI POUR AVOIR L’AVIS DE NOS EXPERTS AVOCATS

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *